• Accueil
  • >
  • Général
  • >
  • La pollution atmosphérique augmente les risques d’avoir un tout petit bébé

La pollution atmosphérique augmente les risques d’avoir un tout petit bébé

boubou bébéNouvel exemple des effets de la pollution sur la santé, une étude internationale publiée dans la revue médicale américaine Environmental Health Perspectives révèle les effets de la pollution ambiante sur le développement du foetus. Selon les observations menées, les femmes enceintes les plus exposées à la pollution auraient un risque beaucoup plus élevé de faire un tout petit bébé.

L’étude menée notamment par le Dr Tracey Woodruff, professeur de gynécologie et de science de la reproduction à l’Université de Californie à San Francisco et le Dr Payam Dadvand du Centre de recherche en épidémiologie mentale (CREAL) de Barcelone, et publiée dans la revue américaine Environnemental Health, révèle donc un nouvel aspect des effets de la pollution atmosphérique.

Un poids inférieur à 2,5 kg

Selon ces scientifiques, les femmes enceintes les plus exposées à la pollution, gaz d’échappements ou émissions des centrales à charbon, ont un risque plus élevé de donner naissance à un bébé dont le poids à la naissance sera trop faible, inférieur à 2,5kg. Or, un faible poids à la naissance pourrait accroitre les risques de maladies ou de mortalité prénatales, mais également des problèmes de santé chroniques plus tard dans la vie.

Le Dr Woodruff explique que les niveaux dangereux pour les femmes enceintes, “sont en fait des niveaux de pollution de l’air auxquels nous sommes quasiment tous exposés dans le monde (…) ces particules microscopiques, qui sont en taille inférieure au dixième d’épaisseur d’un cheveu humain, se trouvent dans l’air que nous respirons tous“. D’où l’importance de mobiliser les gouvernements pour adopter des réglementations plus strictes en matière de pollution automobile notamment.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter