Objectif CO2 : le commerce interentreprises s’engage

La Confédération Française du Commerce Interentreprises (CGI) a signé hier la charte« Objectif CO2 », portée par l’Ademe, afin d’encourager ses 120 000 adhérents à s’engager en faveur d’une mobilité plus durable; soit parce que ces entreprises possèdent leur propre flotte de véhicules, soit parce qu’elles sont acheteuses de prestations de transport de marchandises.

Les professionnels signataires de cette charte, essentiellement des grossistes distributeurs,  tireront un triple bénéfice de la signature de la charte “Objectif Co2” portée par l’Ademe. Ils en tireront tout d’abord un avantage économique puisqu’ils réaliseront des économies substantielles de carburant. Ils profiteront également d’un avantage commercial puisqu’ils disposeront d’un avantage concurrentiel en réponse à la demande croissante des donneurs d’ordre de réduire l’impact carbone de leur activité. Ils bénéficieront enfin d’un avantage environnemental, car la réduction des émissions de CO2 permet de lutter contre le changement climatique.

Au final, 12 000 entreprises adhérentes devraient avoir signé la charte d’ici fin 2015 ; c’est en tout cas l’un des objectifs de cet engagement de la Confédération. L’Ademe souhaite ainsi renforcer la dynamique de la charte « Objectif CO2 », qui a déjà permis à plus de 700 entreprises d’améliorer concrètement leurs performances environnementales. Mise en place de l’écoconduite, mise en circulation de véhicules plus respectueux de l’environnement ou encore amélioration de la chaîne logistique, quels que soient sa taille et son secteur d’activités, chaque entreprise peut agir concrètement sur la performance environnementale de ses déplacements.

La charte “Objectif CO2

La France s’est engagée à réduire de 20 % les émissions de CO2 du secteur Transport d’ici 2020. Pour relever ce défi, le ministère du développement durable et l’Ademe, en collaboration avec l’ensemble des organisations professionnelles du transport routier de marchandises et de voyageurs, ont élaboré la charte d’engagements volontaires de réduction des émissions de CO2. Sur la base d’outils méthodologiques et de fiches actions, les entreprises s’engagent sur 3 ans dans un plan d’actions concrètes et personnalisées.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter