Gaz : hausse de 2,4% au 1er janvier

Invitée de France Inter ce matin, la ministre de l’Ecologie Delphine Batho, a annoncé que les tarifs réglementés du gaz augmenteront de 2,4% au 1er janvier prochain. Le gouvernement a donc tenu compte de l’invalidation du Conseil d’Etat qui jugeait la hausse de 2% programmée en octobre insuffisante.

Delphine Batho a donc annoncé ce matin sur France Inter une hausse de 2,4% des tarifs réglementés du gaz au 1er janvier prochain. Après l’invalidation du Conseil d’Etat de la hausse de 2% programmée en octobre, le gouvernement a décidé de revoir sa feuille de calcul des tarifs de GDF Suez afin de limiter l’augmentation. “On aurait dû appliquer au 1er janvier prochain une hausse de 4%”, mais “nous avons demandé à GDF Suez de renégocier ses contrats d’approvisionnement, c’est ce qui permet de limiter ce mouvement à 2,4%, et nous allons dans le même temps étendre à 830.000 personnes supplémentaires les tarifs sociaux du gaz et de l’électricité“, expliquait ce matin la ministre.

Lutte contre la précarité énergétique

S’agissant de cette extension des tarifs sociaux du gaz et de l’électricité, elle devrait concerner les personnes “éligibles à l’équivalent de la couverture maladie universelle” précise Delphine Batho, soit environ 8 millions de personnes. “C’est une mesure de lutte contre la précarité énergétique” ajoute-t-elle.

Enfin, toujours dans le but de faire passer la pilule plus facilement auprès des particuliers, au-delà de la modification der la méthode de calcul, la ministre souhaite revoir les tarifs tous les mois et non plus tous les trois mois comme c’est le cas actuellement. Elle souhaite également que le gouvernement dispose “d’une clause de sauvegarde“, permettant à l’Etat de “reprendre la main” en cas de hausse jugée excessive.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter