Les spermatozoïdes français se font de plus en plus rares

Une vaste étude menée en France et dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue Human Reproduction, révèle que les spermatozoïdes se font de plus en plus rare dans le sperme des  Français. En cause, le mode de vie des hommes mais également les facteurs environnementaux.

Les spermatozoïdes se font donc de plus en plus rares chez les Français. C’est le constat d’une étude menée sur plus 26.600 hommes durant 17 ans, dans des centres d’assistance médicale à la procréation. Selon cette étude, le nombre de spermatozoïdes chez un homme de 35 ans, serait passé de 73,6 millions par millilitres de sperme en 1989 à 49,9 millions en 2005. Alors, même si elle reste dans la moyenne de la norme de fertilité de l’OMS, fixée à 15 millions, la concentration en spermatozoïdes a  subi une réduction de 32,2% en 17 ans.

Environnement, tabac, obésité

Les auteurs de l’étude expliquent ce phénomène par l’évolution du mode de vie des hommes mais surtout de leur environnement et leur confrontation régulière, voire quotidienne à des perturbateurs endocriniens : pesticides, bisphénol A… Ils condamnent également le tabac, chez l’homme, mais aussi chez la mère dont le tabagisme peut avoir des effets sur l’embryon in-utero. Enfin, l’obésité est désormais reconnue comme ayant des effets sur la qualité du sperme et sa concentration en spermatozoïdes.

Les conclusions de cette étude recoupent alors les observations menées par le Pr René Habert, de l’Université Paris-Diderot, qui  constaté un déclin assez rapide des spermatozoïdes dans le sperme des hommes vivant en région parisienne, zone plus exposée à la pollution et  “où actuellement un homme produit deux fois moins de spermatozoïdes que son grand-père” confie-t-il à l’AFP.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter