Bronchiolite : les kinés répondent à Prescrire

Suite aux affirmations de la revue médicale Prescrire, qui jugeait la kinésithérapie respiratoire inutile en cas de bronchiolite, les kinésithérapeutes ont réagit et réaffirment aujourd’hui que la kiné respiratoire a une action “bénéfique” sur les enfants touchés.

Dans un article publié mardi, Prescrire reprochait à la kinésithérapie respiratoire d’être inutile pour traiter la bronchiolite chez les jeunes enfants. Après avoir analysé plusieurs études menées sur des enfants malades, Prescrire affirmait qu’il n’existait alors aucune différence entre les enfants ayant bénéficié d’une kiné respiratoire et les autres. L’article évoquait également des cas, certes rares, de fracture des côtes après une séance de kiné respiratoire.

Une action bénéfique

Dès la sortie de la revue médicale, les kinés ont bien évidemment réagit aux propos de l’auteur et réaffirment aujourd’hui les bienfaits de ce soin chez les enfants touchés par cette infection respiratoire. “Il est évident que la kinésithérapie respiratoire ne prétend pas être un traitement contre le virus de la bronchiolite, mais une action bénéfique sur les symptômes provoqués par celle-ci, en améliorant la résistance du nourrisson“, explique dans un communiqué l’ordre des masseurs-kinésithérapeute.

Il dénonce également la “partialité” de la synthèse réalisée. Les études analysées “n’ont été menées que sur des nourrissons hospitalisés déjà en détresse respiratoire et particulièrement fragilisés, et non représentatifs de l’ensemble des nourrissons en charge à l’hôpital ou en ville“. Les kinés regrettent enfin que cet article sème “le doute en cette période alors même que des parents souvent inquiets ont précisément besoin de recourir à l’expertise et à l’accompagnement de leur kinésithérapeute, en complémentarité avec le traitement prescrit par leur médecin“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter