OGM : le HCB réfute les conclusions de l’étude Séralini

Nouveau revers pour Gilles-Eric Séralini, auteur de la très controversée étude sur la toxicité d’un maïs transgénique. En effet, ce matin, le Haut Conseil des biotechnologies a lui aussi réfuté les conclusions de  l’étude. On attend dans l’après-midi, l’avis de l’Anses.

Après l’Autorité européenne de sécurité des aliments, l’EFSA, c’est désormais au tour du Haut Comité des biotechnologies de réfuter les conclusions de l’étude sur la toxicité d’un maïs génétiquement modifié, étude menée à Caen par le biologiste  Gilles-Eric Séralini. Selon le HCB, il n’existe “pas de causalité entre les évènements observés et la consommation de maïs NK603, traité ou non avec l’herbicide Roundup“. “Le dispositif expérimental mis en ?uvre est inadapté aux objectifs de l’étude“, ajoute-t-il. Et cet après-midi, c’est au tour de l’Anses de rendre ses conclusions.

Un “non événement

Dans l’attente des conclusions de l’Anses, attendues cet après-midi, il s’agit donc d’un nouveau revers pour Gilles-Eric Séralini qui  fait l’objet de vives critiques, les dernières remontant à vendredi dernier. Six Académies nationales, Agriculture, Médecine, Pharmacie, Sciences, Technologique et Vétérinaire, ont publié un texte commun contre l’étude du biologiste français, la qualifiant de “non événement scientifique”, comportant de “nombreuses insuffisances” ne permettant “aucune conclusion fiable“.

De son côté, le Pr Séralini déplore avoir “été extrêmement mal reçu” par le HCB. “Je ne comprends pas cette agressivité de la part d’agences si ce n’est que mon travail démontre leur laxisme“, confie-t-il à l’AFP.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter