Vaccination : des Français toujours frileux

Après la campagne désastreuse de l’hiver 2009, les Français demeurent sceptiques vis à vis de la vaccination contre la grippe. Tandis qu’une nouvelle campagne de vaccination débute demain, seul un tiers des Français songe à se faire vacciner contre la grippe, un quart de façon certaine.

Même s’ils reconnaissent leur utilité, les Français restent toujours méfiants vis à vis des vaccins. Une inquiétude qui s’est amplifiée après la campagne de vaccination de l’hiver 2009 contre la pandémie de grippe H1N1, campagne désastreuse qui s’est terminée par un flop. Et, tandis qu’une nouvelle campagne de vaccination contre la grippe débute demain, cette méfiance se lit dans les chiffres.

En effet, selon un sondage Ifop pour PHR, un groupement de pharmaciens, réalisé mi-septembre, seul 34% des personnes interrogées prévoit de se faire vacciner contre la grippe cette année. A l’inverse, 33% des Français ne se feront “probablement pas vacciner“, et 33% “non, certainement pas“. Parmi les personnes qui pensent se faire vacciner contre la grippe on retrouve une grosse majorité de personnes âgées, pour qui l’injection est gratuite, ainsi qu’une forte proportion d’hommes, et les Parisiens plus que les autres.

Les vaccins: utiles mais risqués

La principale inquiétude des Français réside dans les effets secondaires associés aux vaccins. Si 96% des personnes interrogées reconnaissent l’utilité des vaccins, 57% les trouvent “utiles, mais certains peuvent être risqués“. Et ce n’est pas la récente étude qui lie des cas de narcolepsie au Pandemrix, vaccin contre la grippe H1N1 injecté en 2009, qui risque de rassurer les plus sceptiques.

La campagne qui débute demain ciblera une nouvelle fois, en priorité,  les personnes les plus exposées aux complications associées à la grippe, à savoir, les personnes âgées de plus de 65 ans, les insuffisants cardiaques, les asthmatiques,  les séropositifs, et toutes les personnes souffrant d’une ALD.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter