Mise à jour d’un lien entre bisphénol A et obésité

Déjà connu comme perturbateur endocrinien, une nouvelle étude américaine accuse le bisphénol A d’accroitre le risque d’obésité chez les enfants et les adolescents.

De part sa présence dans de nombreuses boites de conserve et canettes de boisson, on retrouve du bisphénol A dans les urines de la plupart des Américains. En effet, les chercheurs de l’équipe du Dr Leonardo Trasande de l’Université de New-York ont estimé que 92,6% des jeunes Américains de plus de 6 ans étaient exposés quasi systématiquement au BPA par le biais des contenants alimentaires. Or, selon les recherches menées auprès de 2.800 enfants et adolescents, une concentration élevée de BPA dans les urines, augmenteraient considérablement le risque de présenter une obésité.

Des causes environnementales

C’est la première fois qu’une substance chimique présente dans l’environnement est liée à l’obésité chez les enfants dans un important échantillon national représentatif“, explique le Dr Trasande. Selon les résultats de l’étude publiés dans le Journal of the American Medical Association, près de 22% des enfants présentant un taux élevé de BPA dans leurs urines étaient obèses, contre seulement 10% chez ceux présentant un faible niveau. “Ces résultats montrent une fois de plus la nécessité d’élargir notre approche pour lutter contre l’épidémie d’obésité“, ajoute le Dr Trasande interrogé par l’AFP.

De telles conclusions laissent en effet à penser qu’au delà de certains facteurs génétiques, ou d’une alimentation déséquilibrée ou trop riche, l’obésité pourrait également avoir des causes environnementales, voire chimiques.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter