Conférence environnementale : la transition énergétique au coeur des débats

Après le Grenelle de l’environnement sous l’ère Sarkozy, François Hollande inaugure aujourd’hui la première Conférence environnementale de son quinquennat. Cette conférence dite “de méthode” a pour ambition de préparer le terrain des deux principaux dossiers écologistes du gouvernement, à savoir la transition énergétique et la protection de la biodiversité.

Plutôt brouillon sur le volet écologique de son programme, François Hollande est attendu au tournant par les organisations écologistes, à l’occasion de l’ouverture aujourd’hui de la première conférence environnementale de son quinquennat. Qualifiée de conférence “de méthode“, ce rendez-vous a pour objectif principal de fixer la feuille de route du gouvernement en matière environnementale.

Transition énergétique

Réunis autour de cinq tables rondes, les intervenants, ministres, scientifiques, ONG, syndicats, entreprises, soit près de 300 personnes, débattront autour des thèmes de l’énergie, de la biodiversité, de la santé,  de la fiscalité et de la gouvernance. Avec des sujets aussi sensibles que le nucléaire, le gaz de schiste, ou encore les forages pétroliers offshore, les débats de la table ronde consacrée à l’énergie risquent d’être houleux. D’autant qu’il s’agit d’établir un cadre pour la très attendue “transition énergétique“.

C’est une première pierre avant le débat national qui doit s’ouvrir en octobre sur le sujet et qui doit permettre l’application de la promesse électorale du candidat Hollande de passer de 75% à 50% de nucléaire dans la production électrique française. Cette table ronde sera présidée par la ministre de l’Ecologie, Delphine Batho, accompagnée d’Arnaud Montebourg, son homologue au Redressement productif. Le gouvernement espère également faire de cette transition énergétique, un tremplin pour la création d’emplois verts.

Des attentes

Autre priorité du gouvernement en matière environnementale, la protection de la biodiversité. Les organisations écologistes attendent des engagements fermes, notamment pour la préservation des espèces. Déçues par les suites données au Grenelle de l’environnement, les écologistes attendent beaucoup de ce rendez-vous. “A l’époque, Nicolas Sarkozy avait annoncé près de 270 mesures, sans que rien ne change au final. Ce n’est pas notre manière de faire“, répond l’Elysée qui a mandaté 14 membres du gouvernement pour assurer les débats et qui assure que des annonces concrètes interviendront. Jean-Marc Ayrault, sera quant à lui chargé de clôturer les débats samedi midi.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter