Nucléaire : Deplhine Batho joue avec les mots

Delphine Batho sur BFMTV

Le sujet du nucléaire occupe le devant de la scène politique depuis la sortie d’Arnaud Montebourg ce week-end, qui voit dans cette énergie “une filière d’avenir“. C’est aujourd’hui au tour de Delphine Batho, la ministre de l’Ecologie, de revenir sur le sujet au micro de BFMTV ce matin.

Invitée aux micros de Jean-Jacques Bourdin, Delphine Batho a évidemment été interrogée sur la déclaration du ministre du redressement productif. Elle en a profité pour clarifier la politique du gouvernement au sujet du nucléaire. “La politique de la France en matière d’énergie est claire, cohérente et solide : c’est la complémentarité entre les énergies  renouvelables que nous voulons massivement développer et le nucléaire dont nous continuerons d’avoir durablement besoin“, a-t-elle confié.

Une filière qui a un avenir

Revenant sur la position d’Arnaud Montebourg, qui voit dans le nucléaire une “filière d’avenir“, la ministre estime de son côté que le nucléaire “continue d’être une énergie compétitive (…) C’est une filière industrielle qui a un avenir effectivement” mais, “les énergies d’avenir ce sont les énergies renouvelables“. Elle déplore également la “polémique inutile” suscitée par les propos de son confrère du gouvernement.

Je ne veux pas que des polémiques entrainent des doutes sur la stratégie du gouvernement” a affirmé Delphine Batho. La ministre de l’Ecologie souligne que “nos industriels, que ce soit dans le domaine des énergies renouvelables ou dans le domaine du nucléaire, ont besoin de cette solidité, de cette cohérence et de cette visibilité sur ce que sont les orientations de la politique énergétiques de la France“.

Soutien au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Toutefois, un autre sujet divise socialistes et écologistes. Il s’agit du projet d’aéroport à Notre-Dame des Landes, projet porté par l’ancien maire de Nantes, aujourd’hui Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Et, sur ce point, Delphine Batho s’est montrée très ferme, apportant son soutien au projet, “une infrastructure dont nous avons besoin“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter