Le MSC Flaminia devrait finir son périple en Allemagne

Le « MSC Flaminia », porte-conteneurs allemand, victime d’une avarie le 14 juillet dernier en Atlantique, se trouve actuellement à 40 milles nautiques au large de la Cornouaille britannique, et à 65 milles nautiques de Ouessant. Il a été remorqué dans cette zone afin de subir les derniers contrôles nécessaires à sa route à travers la Manche. Le porte-conteneurs est toujours encadré par 3 remorqueurs de SMIT Salvage.

Les autorités maritimes allemandes ont accepté, mardi 21 août, d’accueillir le porte-conteneurs « MSC Flaminia », à la demande de SMIT Salvage, société d’assistance mandatée par l’armateur, qui en a informé les autorités maritimes françaises et britanniques.

La nette amélioration de la situation du navire au cours des derniers jours, à la fois sur la gîte et la maîtrise de l’incendie, a conduit la France à autoriser ce transit par la Manche et le détroit du Pas-de-Calais. Les autorités françaises en ont informé la société SMIT Salvage le mercredi 22 août. Cette autorisation est néanmoins assortie de conditions, concernant la surveillance d’éventuels foyers résiduels d’incendie de la cargaison, et l’état de la coque. Une inspection du navire, menée à proximité des côtes anglaises, par une équipe d’experts français, britanniques et allemands, doit avoir lieu très rapidement.

Des moyens  nautiques et aériens

Le transit du « MSC Flaminia » par la Manche et la mer du Nord aura donc lieu dès que les dernières conditions auront été confirmées. Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche se tient informé en permanence. L’opération se déroulera sous le contrôle des préfectures maritimes françaises (préfecture maritime de l’Atlantique et préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord), qui mobiliseront les moyens nautiques et aériens nécessaires depuis les centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage (CROSS) Corsen, Jobourg et Gris-Nez.

Depuis que le porte-conteneurs allemand est en avarie en haute mer, le gouvernement français a travaillé,  en excellente collaboration avec les autorités britanniques, dans le souci constant d’agir avec discernement, en privilégiant la sécurité humaine et la protection de l’environnement marin et du littoral. A chaque étape, les décisions ont été prises en prenant en compte l’état du navire et la dangerosité de sa cargaison, évaluée par une expertise française dès le 4 août“, précise le communiqué officiel du ministère de l’Environnement.

“Il en sera de même ces prochains jours, pour le transit par la Manche, afin que le « MSC Flaminia » rejoigne l’Allemagne, où les travaux d’expertise, de déchargement et de réparation pourront être menés“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter