Le foie gras prohibé en Californie

Depuis le 1er juillet, une loi est entrée en vigueur en Californie interdisant la vente et la production de foie gras dans l’Etat, au nom du bien-être animal. Une décision qui est loin de satisfaire les amateurs, pourtant nombreux outre-Atlantique.

Depuis le 1er juillet, toute personne surprise en train de vendre ou produire du foie gras en Californie s’expose donc à une amende de 1.000 dollars. Prise au nom du bien-être animal, cette décision est loin de satisfaire tous les californiens, restaurateurs en tête. Quelques-uns des chefs les plus réputés de l’Etat ont d’ailleurs tout tenté ces dernier temps pour faire revenir le législateur sur sa décision mais en vain.

Pour l’ancien parlementaire à l”origine de cette loi, John Burton, la gavage des oies pourrait s’apparenter à de la torture par simulation de noyade, ou encore la mutilation génitales des femmes. “J’aimerais les voir tous assis pendant qu’on leur fourre dans la gorge de la graisse de canard et d’oie – ou mieux de la bouillie d’avoine sèche – encore et encore et encore“, confiait-il à la presse américaine en avril dernier.

Une décision contraire à l’OMC

Les amateurs de foie gras ont toutefois décidé d’entrer en résistance. La loi interdit bien la vente et la production mais pas la consommation. Rien de plus facile alors, d’aller se fournir dans les Etats voisins, non soumis à de telles restrictions. Ils sont bien évidemment soutenus par les professionnels français, qui contestent eux aussi cette loi, qu’ils jugent “contraire aux règles de l’Organisation mondiale du commerce“.

Même si l’incidence économique est infime, la décision de la Californie cause vraiment un préjudice d’image“, confie Marie-Pierre Pé, déléguée générale de l’organisation des professionnels à l’AFP. “On ne peut pas laisser dire et faire sans se révolter car nous respectons la physiologie de l’animal“, a-t-elle ajouté, en soulignant que l’oesophage des oies et canards est élastique à la différence de celui des humains.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter