Allergies : attention aux difficultés d’approvisionnement en Anapen

L’Agence nationale de Sécurité du médicament et des produits de santé, l’ANSM, évoque des difficultés d’approvisionnement en Anapen, un stylo injecteur d’adrénaline ou d’épinéphrine, deux substances utilisées en cas de réaction allergique importante, dans le traitement d’urgence d’un choc anaphylactique. A l’origine de ces difficultés, la suspicion d’un défaut de qualité de certains stylos.

La suspicion d’un défaut de qualité affectant certains stylos injecteurs d’adrénaline ou épinéphrine, les stylos Anapen, serait à l’origine de difficultés d’approvisionnement rencontrées actuellement. Ces stylos sont pourtant indispensable dans le traitement d’urgence des chocs anaphylactique provoqués par une allergie alimentaire, médicamenteuse ou encore en réaction à une piqure d’insecte ou une morsure.

Or, le défaut suspecté pourrait engendrer l’impossibilité d’administrer le produit d’urgence. “Ce risque, actuellement en cours d’investigation, ne peut être exclu avec les lots qui sont actuellement sur le marché et ceux qui vont être mis prochainement sur le marché en France“, explique l’ANSM. Néanmoins, “compte tenu de l’absence d’alternative thérapeutique de cette forme d’adrénaline auto-injectable en France, l’ANSM a décidé de ne pas procéder au rappel des lots d’Anapen”. Mais, dans le même temps, l’ANSM a demandé au laboratoire Bioprojet, qui commercialise l’Anapen, d’identifier rapidement “toute solution afin d’éviter la rupture d’approvisionnement”.

Une injection rapide d’adrénaline ou d’épinéphrine doit être administrée en toute urgence, par voie intramusculaire aux personnes allergiques dès les premiers signes annonciateurs de l’allergie, urticaire, gonflement des tissus, ou encore des réactions touchant les systèmes circulatoire et pulmonaire.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter