Roland-Garros: la FFT recycle ses petites balles jaunes

Le tennis serait le cinquième sport le plus polluant au monde. Un classement qui s’explique par les millions de balles usagées qui finissent chaque année dans les incinérateurs des quatre coins du monde. Afin de lutter efficacement contre cette pollution, et alors que se tient en ce moment Porte d’Auteuil à Paris le tournoi de Roland Garros, la fédération française de tennis renouvelle son opération “Balle Jaune”, qui offre aux balles abandonnées une seconde vie.

Composée majoritairement de caoutchouc, une balle de tennis de 53g a besoin de 25 siècles pour se décomposer naturellement. Les balles qui ont une durée de vie très courte d’un à deux ans, finissent donc  inévitablement à l’incinérateur avec les autres déchets. Quand on sait qu’en France, ce sont chaque année près de 14 millions de balles qui sont utilisées, on comprend pourquoi le tennis se place en cinquième position des sports les plus polluants.

Mais, alors qu’en ce moment  les plus grands  joueurs se livrent bataille à Roland-Garros, la Fédération Française de Tennis se lance une nouvelle fois dans l’Opération Balle Jaune, en partenariat avec Babolat et Coved, afin d’offrir une seconde vie aux balles usagées. Dans le cadre de cette opération, les clubs mettent à disposition des joueurs des containers spécifiques afin de récolter leurs balles usagées. Acheminées ensuite vers un centre de recyclage, ces dernières seront broyées puis transformées en granulats de caoutchouc, qui mélangés à de la résine, vont servir de revêtement de sols d’équipement sportifs pour des institutions telles que les centres de rééducation, instituts médico-éducatifs, instituts d’insertion professionnelle ou hôpitaux pour enfants. A Roland Garros, ce sont près de 60.000 balles qui seront ainsi récupérées durant la quinzaine.

“Une démarche responsable

Mise en place depuis 2008, l’opération a ainsi permis de récolter quelques 830.000 balles en 2011 et espère dépasser la barre des 1.100.000 en 2012. Cette collecte a contribué à la réalisation de 13 sols depuis le début de l’opération. 40.000 balles permettent la réalisation de 100m².

Jean Gassachin, le président de la FFT explique sa démarche. “C’est en identifiant le problème de la consommation des balles que nous avons réfléchi à une démarche responsable et mis en place un plan d’actions. Bien sûr, nous approchons cette prise en compte du développement durable avec beaucoup de modestie, mais nous nous engageons à remettre en cause les pratiques de notre quotidien et à intégrer cette notion de responsabilité dans l’ensemble de la vie de la Fédération“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter