Pêche responsable : Intermarché accusé de publicité mensongère

La chaine de grande distribution Intermarché, fait l’objet d’une plainte pour publicité mensongère après avoir communiquer sur les mérites de sa pêche responsable. Cette plainte a été déposée par l’association BLOOM, dont la mission est de sensibiliser la population à la protection des écosystèmes marins.

L’association BLOOM a donc décidé de déposer une plainte contre la chaine de distribution Intermarché pour publicité mensongère. “Intermarché a produit une campagne de publicité qui vante les mérites de ses pratiques de pêche et qui estampille ses produits de pêche d’un label, qui n’en est pas un, de pêche responsable alors que, pour certains des poissons mentionnés explicitement, il s’agit d’espèces capturées avec des chaluts déployés dans les très grandes profondeurs des océans”, explique sa présidente Claire Nouvian à l’AFP.

Un consommateur induit en erreur

Dans une campagne papier menée fin 2011 dans divers titres de la presse française (le Point, Marianne, Courrier International, Le Figaro Magazine…) Intermarché indiquait en effet pratiquer une pêche respectueuse de l’environnement et de ses ressources naturelles. Or, selon BLOOM, la flotte d’Intermarché aurait recours à des pratiques jugées “unanimement“comme étant parmi les plus destructrices du monde“. L’association évoque notamment la pratique de la pêche au chalut en eau profonde, susceptibles de capturer des espèces de requins classées “en danger critique d’extinction” par l’IUCN. La notion de pêche responsable utilisée par l’enseigne dans ses publicité pourrait donc induire le consommateur en erreur.

De son coté, Intermarché se défend de cette accusation. “Nous faisons valoir devant l’ARPP la sincérité, le sérieux et le bien-fondé de notre démarche, la loyauté de notre communication, et notre légitimité en tant qu’acteur engagé dans la pêche maritime en France depuis de nombreuses années“, confiait-il ce matin à l’AFP.

La plainte, jugée recevable par l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité, sera étudiée aujourd’hui par le Jury de déontologie publicitaire, une instance indépendante.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter