Mont-Saint-Michel : les voitures renvoyées sur le continent

A partir de demain, il ne sera plus possible de se garer au pied du Mont Saint Michel comme c’était le cas jusqu’à présent. Un vaste parking va donc être inauguré, ainsi que le système de navettes associé. Il s’agit de la première étape dans le projet visant à rendre au célèbre mont son caractère insulaire, un vaste chantier qui devrait encore durer deux ans.

Si vous comptiez profiter du pont du 1er Mai pour visiter le Mont-Saint-Michel, attention. A compter de samedi, il ne sera désormais plus possible de se garer au pied du célèbre rocher, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Dès vendredi minuit, un nouveau parking viendra donc prendre le relais de l’ancien. Il s’agit de la première étape du vaste projet visant à redonner au Mont-Saint-Michel son caractère insulaire.

900 mètres à pied

Pour accéder au site, les visiteurs devront alors se garer sur un vaste parking de 4.000 places et emprunter une des navettes Veolia, mises en service pour effectuer les 3kms qui séparent le parking du site. Mais, comme tout changement, ce dernier est sujet à polémique. Au delà des 900 mètres à faire à pied pour rejoindre les navettes, le prix du parking qui va passer de 6 à 8,50 euros,  fait parler. Pour François-Xavier de Beaulaincourt, du syndicat mixte qui gère le projet, “on a cherché la solution la plus économiquement viable et le prix le plus populaire possible“. Une décision qui ne fait pas l’unanimité chez les commerçants du mont qui redoutent de voir l’affluence touristique diminuer.

A la place de l’ancien parking, le chantier du futur pont-passerelle devrait être mis en place très prochainement. Le projet prévoit en effet la suppression de la digue-route reliant encore aujourd’hui la rocher au continent, et qui bloque les courants de marée. Le Mont-Saint-Michel devrait retrouver sa véritable nature d’ici deux ans.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter