Mais pour qui votera Nicolas Hulot ?

Invité de France 2 ce week-end, Nicolas Hulot n’a pas souhaité se prononcer sur le contenu de son vote le 22 avril prochain, se contentant de préciser qu’il voterait “pour la planète“. Une posture qui agace au plus haut point, Jean-Vincent Placé, le numéro deux d’Europe Ecologie-les Verts.

Candidat malheureux des primaires écologistes en juillet dernier, Nicolas Hulot ne souhaite pas se prononcer sur le contenu de son vote le 22 avril prochain. Invité de France 2 ce week-end, l’ex-animateur s’est contenté de préciser qu’il voterai “pour la planète“. Interrogé sur son soutien à Eva Joly, il explique alors ne plus vouloir “rentrer dans ce jeu-là, je pense que l’écologie est au-dessus des partis. Je me déterminerai en temps utile“.

Cette ambiguïté agace au plus haut point Jean-Vincent Placé, le numéro deux d’EELV, invité de RTL ce matin, en remplacement d’Eva Joly, hospitalisée après une chute dimanche soir. “Je le prends mal” car “je suis très attaché au respect de la parole donnée“, commentait-il. “Il nous avait dit lors de la primaire des écologistes qu’il voterait pour le gagnant ou la gagnante. La gagnante s’appelle Eva Joly. Ce qu’il fait n’est pas bien“, ajoute-t-il.

Un devoir d’indépendance

Invité de France Inter ce matin, Nicolas Hulot justifie sa posture par des questions juridiques. “Je suis tenu à un devoir d’indépendance et de réserve, je suis dans une fondation reconnue d’utilité publique. C’est apolitique et aconfessionnel une fondation, donc je ne peux pas me prononcer“, explique-t-il. Quant à  commenter l’attitude de Jean-Vincent Placé, l’ex-animateur s’y refuse. “J’aurais beaucoup de choses à dire sur la manière dont il s’est conduit vis-à-vis de moi pendant cette campagne. Et je pense que c’est exactement ce que je ne dois pas faire“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter