1,5 million d’indemnités pour Anne Lauvergeon

François Baroin a finalement validé le protocole transactionnel. Anne Lauvergeon devrait donc enfin toucher son indemnité de départ, évaluée à 1,5 million d’euros, neuf mois après avoir quitté la tête d’Areva, et après beaucoup de coups tordus.

François Baroin avait deux mois pour valider le protocole transactionnel prévoyant le versement à Anne Lauvergeon, l’ancienne patronne du nucléaire français, de son indemnité de départ. C’est désormais chose faite, et il appartient aujourd’hui à Jean-Cyril Spinetta, le président du conseil de surveillance d’Areva d’appliquer ce protocole.

C’est une décision du conseil d’administration d’Areva, le ministre a indiqué au président du conseil que la délibération du conseil n’appelait pas de sa part une opposition“, a déclaré une source proche du ministre de l’Economie. C’est sans doute la fin d’un bras de fer de plusieurs mois entre l’ancienne patron du nucléaire français et son ancien groupe, sur fond d’enquête privée, de soupçons de mauvaise gestion, et de coups bas en tout genre.

Prévu depuis 2008

Neuf mois après son départ de la tête d’Areva, Anne Lauvergeon devrait donc toucher très prochainement un chèque d’1,5 million d’euros, 1 million correspondant à une année de salaire hors prime et 500.000 au titre de contrepartie financière à une clause de non-concurrence. Le montant de cette indemnité était prévu depuis 2008 par les statuts du groupe.

L’actuelle direction avait bien tenté d’échapper au versement de cette somme, à un moment où le groupe connait des difficultés financières. Elle avait alors évoqué la responsabilité d’Anne Lauvergeon dans l’épineux dossier d’UraMin. Mais l’audit ayant disculpé toute responsabilité de l’ancienne patronne dans cette affaire, l’entreprise va devoir lui verser son dû.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter