Gorbatchev évoque un tribunal international pour les crimes environnementaux

Depuis 1993, Mikhaïl Gorbatchev, l’homme de la perestroïka, préside la Green Cross international, association de défense de l’environnement qu’il a fondé après son passage au Kremlin. Interrogé par le Monde à l’occasion de sa présence  au Forum mondial de l’eau de Marseille, Gorbatchev se déclare favorable à la création d’un tribunal international chargé de juger les responsables de crimes écologiques.

Après être entré dans l’histoire pour avoir contribué à la chute de l’empire soviétique, Mikhaïl Gorbatchev se consacre depuis à la cause environnementale. A 81 ans, il préside toujours la Green Cross International, association de défense de l’environnement qu’il a fondé en 1993. C’est à ce titre qu’il était présent à Marseille à l’occasion du sixième Forum mondial de l’eau.

Interrogé aujourd’hui par le Monde, Mikhaïl Gorbatchev se montre toujours aussi combatif à l’encontre des responsables de crimes environnementaux. A tel point qu’il se déclare favorable à la création d’un tribunal international,  “chargé de juger  ceux qui sont coupables de crimes écologiques, aussi bien des chefs d’entreprise que des chefs d’Etat ou de gouvernement“. “Ce tribunal, il faudrait évidemment en définir avec précision le statut, les règles, les compétences“, ajoute-t-il.

Le modèle soviétique…

Le prix Nobel de la Paix 1990 est également revenu sur son engagement écologique. Il explique avoir pris conscience “quand (il est) arrivé au comité central de l’ex-Union soviétique, du massacre écologique du pays : pollution de l’air, des rivières, déforestation, contamination des sols… Dire que nous étions si fiers de notre modèle… Tous ces massacres étaient répertoriés dans des documents tenus secrets ! Depuis, je ne veux plus de silence sur ces sujets, et je porte un message de défense de la planète” .

  • facebook
  • googleplus
  • twitter