Un plan de rénovation de l’éclairage public pour les petites communes

L’Ademe vient de se voir confier la mission d’aider à la rénovation de l’éclairage public des petites communes de moins de 2 000 habitants. Présentée par le ministère de l’Ecologie en décembre dernier lors de la Table ronde nationale pour l’efficacité énergétique, la mesure est dotée de 20 millions d’euros de subventions.

Le dispositif concerne les 31 900 communes françaises de moins 2 000 habitants qui regroupent plus de 25 % de la population française. Plus de la moitié du parc actuel, soit 9 millions de lampes, serait composée de matériels obsolètes et énergivores : 40 % des luminaires en service ont plus de 25 ans et 1/3 du parc hébergerait encore des lampes à vapeur de mercure.

« La modernisation de l’éclairage public représente un gisement très important d’économies d’énergie, qui peut permettre de gagner 25 % sur la facture d’électricité des communes » souligne Nathalie Kosciusko-Morizet. L’Ademe estime le potentiel de réduction de la consommation d’énergie entre 50 à 75 %.

Division des consommations par 2

L’agence soutiendra notamment des travaux permettant une division par 2 des consommations sur la partie rénovée. Les opérations visant les luminaires type “boule” pourvus de lampes à vapeur de mercure, et concernant un nombre significatif de points lumineux, seront prioritaires. Les dossiers concernant un nombre significatif de points lumineux traités seront privilégiés.

La mesure doit permettre de réduire de 50 % la consommation d’électricité des villes concernées, de diminuer la pollution lumineuse et la pointe d’électricité à la tombée de la nuit. Au total, la politique nationale en faveur de l’efficacité énergétique vise une diminution des consommations à l’horizon 2020 comprise entre 19,7 et 21,4 %. Cela représente l’équivalent de la consommation annuelle de 16 millions d’habitants.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter