Amiante : décision “historique” de la justice italienne

C’est historique ! Le tribunal de Turin vient de condamner à 16 années de prison les deux accusés du procès de l’amiante italien. L’ex-administrateur d’Eternit Italie et l’un de ses principaux actionnaires ont ainsi été jugés responsables de la mort de 3.000 personnes.

Stephan Schmidheiny, 64 ans, et le baron belge Louis de Cartier de Marchienne, 90 ans, ont été jugés par contumace et considérés comme responsables de la mort de près de 3.000 personnes. La justice italienne a condamné les deux hommes, l’ex-propriétaire d’Eternit Suisse, important actionnaire d’Eternit Italie, et l’administrateur d’Eternit Italie à 16 années de prison pour “catastrophe sanitaire et environnementale permanente” et infraction aux règles de la sécurité aux travail dans les usines de produits à base d’amiante-ciment.

La décision prise par le tribunal de Turin est jugée historique et redonne de l’espoir aux victimes de l’amiante. “C’est une grande satisfaction, une décision historique pour tous car on produit encore de l’amiante dans le monde“, confiait l’épouse d’une victime à la sortie du tribunal. De même, le ministre de la Santé italien, Renato Balduzzi qualifie lui aussi la sentence “d’historique“, ajoutant qu’elle “couronne une longue bataille qui a vu l’Etat aux côtés des victimes à tous les niveaux institutionnels“.

Un contraste “insupportable” avec la France

Cette décision italienne a immédiatement suscité de vives réactions en France où l’Association française des victimes de l’amiante a dénoncé un contraste “insupportable” entre la situation en France et en Italie. Tandis que de l’autre côté des Alpes “la justice a été rendue“, en France, “le procès des responsables n’a même pas commencé“. L’Andeva déplore que quinze ans après le dépôt des premières plaintes françaises, “une catastrophe sanitaire qui fera plus de 100.000 morts n’a toujours ni responsable, ni coupable“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter