Essence/gazole : l’Ufip demande l’harmonisation de la fiscalité

A l’occasion d’une conférence de presse tenue hier, l’Union française des industries pétrolières a lancé “un appel au gouvernement, lui demandant l’harmonisation de la fiscalité sur les carburants ainsi que l’organisation d’un débat national autour du gaz de schiste.

L’Ufip, qui regroupe les entreprises pétrolières française, a présenté hier en conférence de presse sa “contribution au débat sur l’énergie“. Elle demande alors que le secteur pétrolier français ne soit plus “pénalisé” par rapport à ses concurrents européens, au risque de voir disparaitre “l’outil de raffinage français“.

Pour ce faire, elle propose au gouvernement une “harmonisation  progressive , à un rythme acceptables pour le consommateur, des fiscalités entre essences et gazole“, afin de rééquilibrer les ventes de carburant. A ce jour, les ventes de gazole soient quatre fois plus élevées que l’essence. Une situation qui conduit les pétroliers français à importer massivement du gazole, et exporter leur essence.

Réouverture du débat autour du gaz de schiste

Afin de rétablir la concurrence au niveau européen, l’Ufip demande également la transposition des réglementations européennes en matière d’environnement, et ce “sans surenchère“. Elle souhaiterait enfin que le “bilan coût/bénéfice” soit pris en compte avant toute nouvelle contrainte.

L’Ufip plaide également en faveur de l’indépendance du pays et suggère l’ouverture d’un débat public “constructif et rationnel” sur l’exploration des gaz de schiste, débat libre de “toute considération idéologique“. “Il faut que nous ayons les moyens de mettre en valeur nos ressources car on va en avoir besoin. C’est une source de richesse phénoménale et s’en priver est un gâchis considérable pour notre pays“, plaide ainsi Jean-Louis Schilansky, le président de l’Ufip.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter