Nucléaire : la Cour des comptes estime les coûts de la filière

La Cour des comptes doit publier dans la journée un rapport très attendu sur les coûts de la filière nucléaire en France. Les conclusions devraient alors servir de point à un réel débat autour de l’atome.

Selon la ministre de l’Environnement, le rapport de la Cour des comptes sur les coûts de la filière nucléaire, qui doit être dévoilé dans la journée devrait révéler des incertitudes qu’il faudra ensuite “préciser“. Invitée de France 2 ce matin, Nathalie Kosciusko-Morizet explique en effet que “ce qui ressort du rapport à ce stade, ce que j’en ai vu, c’est qu’il y a des incertitudes sur certains des coûts, et il va falloir préciser pour être sûr que tout soit bien intégré“.

Point de départ du débat

Ce rapport, qui doit évaluer les coûts complets de la filière nucléaire devrait alors servir de point de départ à un réel débat autour de l’atome. “Nous espérons que cela va rendre les débats plus solides, même s’il y aura toujours des polémiques. Nous allons présenter une base de données avec des briques de calcul très fines et des explications, et tous ceux qui participent aux débats pourront trouver des informations sur les coûts passés, présents et futurs” explique un magistrat de la Cour à l’AFP.

Ce rapport intervient à la suite d’une demande du gouvernement qui , après Fukushima, souhaitait avoir une vision très claire des coûts liés à l’énergie nucléaire, en tenant compte notamment des frais de démantèlement et de gestion des déchets radioactifs à long terme. Toutefois, pour Nathalie Kosciusko-Morizet, “le nucléaire reste, même avec ces incertitudes, une énergie relativement peu chère“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter