Asie : les poissons victimes de la hausse du pouvoir d’achat

La population asiatique connait une hausse moyenne de son pouvoir d’achat. Et une des conséquences de cette hausse, c’est une plus forte consommation de poissons rares et donc chers, à tel point que certaines espèces sont menacées.

Le constat de Jackie Alder, coordinatrice de la division des écosystèmes marins et côtiers au Programme des Nations Unies pour l’environnement, PNUE, est sans appel. La hausse du pouvoir d’achat constatée en Asie fait peser une menace sur certaines espèces de poissons. C’est notamment le cas de certains types de mérou et de thon, très prisés des riches consommateurs asiatiques. “Ils ne se satisfont plus d’anchois” explique-t-elle dans une conférence de presse.

“Il ne fait aucun doute que les changements de mode de vie et les habitudes alimentaires ont un effet sur les ressources” ajoute Jerker Tamelander, le responsable des récifs coralliens au PNUE. A titre d’exemple, la demande croissante d’un certain type de mérou, rare et cher, pousse les pêcheurs à utiliser du cyanure pour étourdir les poissons et les capturer vivants. Une technique qui n’est pas sans effet sur les autres espèces ainsi que sur les coraux environnants et d’autant plus dure que les poissons résistent mal au transport par la suite.

Mais les bénéfices attendus sont tellement élevés que le jeu en vaut la chandelle pour les pêcheurs qui voient dans cette nouvelle demande, l’occasion d’augmenter eux aussi leur pouvoir d’achat

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter