La Norvège souffre d’une pénurie de beurre !

Alors que les fêtes de Noël arrivent à grand pas, la Norvège doit faire face à une situation originale, le pays manque de beurre. L’été très pluvieux qu’a connu le pays pourrait être à l’origine de cette pénurie surprenante.

Passe-moi le beurre …! Voilà une phrase que l’on ne risque pas d’entendre lors des repas de Noël norvégiens, le pays souffrant d’une pénurie de beurre. C’est du moins ce qu’annonçait en “une” mercredi, le très célèbre quotidien norvégien, l’Aftenposten. Il manquerait au pays plusieurs centaines de tonnes de beurre pour satisfaire la demande de la population.

A l’origine de cette pénurie, l’été pluvieux. La pluie a considérablement appauvri la qualité des fourrages destinés aux troupeaux et donc par ricochet, diminué la production laitière. Pour Bjorn Eidem, conseiller d’Agriculture et d’Industrie agro-alimentaire à la mission de Norvège auprès de l’UE, “le lait moins gras n’a pas permis d’obtenir la même quantité de beurre que d’ordinaire“. Ce phénomène, combiné à une consommation de beurre en forte hausse, principalement en raison de la popularité grandissante des mets pauvres en glucides, mais riches en gras, aurait alors conduit le pays à la pénurie.

Le protectionnisme en question

Mais comment remédier à cette situation inédite, quand les files s’allongent devant les magasins pour récolter le sésame pouvant permettre la confection d’un dessert de fête. “À cette période, toutes les mères de famille ressortent les recettes de leurs aïeules pour faire des biscuits, gaufres et autres galettes“, poursuit Bjorn Eidem dans le Figaro. L’importation semble être la solution la plus évidente mais la Norvège pratique des droits de douane plutôt élevés sur les produits laitiers notamment, et déjà des voix s’élèvent pour critiquer ce protectionnisme exagéré.

Dans l’attente, les prix flambent, et vendredi dernier, les 500 grammes de beurre étaient vendus 30 fois plus cher que d’habitude. Et, les autorités craignent le développement d’un marché noir.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter