Halte aux rumeurs : pas de Motilium pour favoriser l’allaitement

L’Agence française du médicament souhaite aujourd’hui mettre en garde les jeunes mamans et les femmes enceintes contre certains conseils échangés sur Internet. On peut en effet actuellement lire sur de nombreux forums que le Motilium ou dompéridone, un médicament anti-nausées, serait une aide efficace pour favoriser un bon allaitement des bébés.  Or, détourner un tel médicament de sa prescription initiale peut se révéler dangereux souligne l’Afssaps.

Une information circule actuellement sur Internet. Le Motilium ou dompéridone, un médicament anti-nausées, pourrait contribuer à un bon allaitement des bébés, en favorisant la lactation. Ce conseil circule sur nombres de forums consacrés à l’allaitement et serait même relayé par des sites consacrés à la maternité, voire certains médecins.

Une pratique “très dangereuse

Dès 2004, la FDA, autorité sanitaire américaine, avait émis une mise en garde en raison de risques de graves troubles du rythme cardiaques constatés chez les enfants, affirmation alors démentie par des médecins, défenseurs de cette pratique. L’Agence française du médicament revient aujourd’hui sur cette méthode qu’elle juge “dangereuse“.

Il faut rapidement intervenir et dire à toutes les jeunes mamans que l’allaitement, c’est important, mais que ce médicament, quand on le détourne de son usage, est très dangereux” expliquait hier Dominique Maraninchi, le directeur général de l’Afssaps, sur Europe 1. “C’est vraiment contre-indiqué, c’est dangereux pour la mère et c’est dangereux pour le bébé“, ajoute-t-il avant d’alerter sur les risques de mort subite du nouveau-né liés à la consommation de ce médicament pendant l’allaitement.

Si un médecin vous prescrit un médicament pour allaiter, c’est dangereux et suspect” alerte-t-il. Avant de rappeler que dans la notice accompagnant la dompéridone, le laboratoire Janssen qui la commercialise précise que “des études épidémiologiques ont lis en évidence que l’utilisation de la dompéridone peut être associée à une augmentation du risque d’arythmies ventriculaires graves et de mort subite“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter