Paracétamol : attention au surdosage, potentiellement mortel

Médicament contre la douleur le plus vendu en France, présent dans toutes les armoires à pharmacies, le paracétamol peut toutefois se révéler très dangereux, voire mortel en cas de surdosage. Ce surdosage serait même la première cause de greffe de foie pour hépatite aigüe grave en France.

Une étude publiée mercredi dans le British Journal of Clinical Pharmacology revient sur les effets néfastes du surdosage en paracétamol. Cet anti-douleur, utilisé pour faire baisser la fièvre, se révèlerait en effet très toxique pour le foie en cas de surdosage régulier. A l’origine d’hépatites fulminantes, “c’est la première cause d’indications de greffe hépatique en raison d’une hépatite aigüe grave” précise le professeur Dominique Larray, hépato-gastro-entérologue au CHU de Montpellier.

Dans le cadre de cette étude menée durant 3 ans dans des centres de transplantation hépatiques de 7 pays européens, les auteurs ont constaté que des surdosages réguliers étaient plus dangereux qu’une intoxication massive en une seule fois. En France, cette intoxication au paracétamol est à l’origine de 64 greffes du foie, et la majorité des patients n’avaient pas consommé plus de 4 à 5 grammes de paracétamol sur plusieurs jours. Néanmoins, ce surdosage modéré mais cumulé à d’autres facteurs de risques s’est révélé explosif pour le foie.

Vigilance

L’attention est également portée sur les jeunes adeptes du “binge drinking“, pratique qui consiste à ingurgiter le maximum d’alcool en un minimum de temps.  Mieux vaut éviter alors de soigner la “gueule de bois” du lendemain avec du paracétamol, le foie ayant déjà été beaucoup sollicité.

Pour rappel, la dose maximale autorisée de paracétamol est de 4g/jour, en ne dépassant jamais plus d’un gramme à chaque prise et en espaçant les prises d’au moins 4 heures. Il convient alors d’être extrêmement vigilant, la dose thérapeutique n’étant pas très éloignée de la surdose qui peut être toxique. Une campagne sur les effets du surdosage serait par ailleurs en cours de réalisation, le paracétamol étant un acteur important dans l’automédication.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter