Négociations “suspendues” entre Hollande et Joly

Alors qu’Eva Joly avait lancé ce week-end un ultimatum à François Hollande, ce dernier n’entend pas céder sous la pression de la candidate écologiste et a ruiné tout espoir de négociations entre les deux partis en annonçant sa volonté de préserver la construction d’une EPR en France.

Les négociations entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts sont donc “suspendues“. C’est ce qu’indiquent ce matin les cadres du parti écologiste après que François Hollande ait réitéré hier soir sur France 2 sa volonté de maintenir la construction d’un EPR en France.  “Je suis pour une diminution de la part du nucléaire dans la production d’électricité. 75% de nucléaire, c’est trop élevé par rapport à ce que nous devons faire en matière de diversification des sources d’énergie mais je préserverais la construction d’un EPR, à condition bien sûr que toutes les règles de sécurité soient respectées”, indiquait le candidat socialiste à la prochaine élection présidentielle, hier soir sur France 2.

Flamanville au coeur du débat

La candidate EELV, Eva Joly avait lancé au candidat socialiste un dernier ultimatum ce week-end lui précisant que si ce dernier n’annonçait pas avant le 19 novembre sa volonté de stopper le nucléaire en France et dans un premier temps, le chantier de l’EPR de Flamanville, les écologistes ne pourraient pas soutenir son programme dans l’optique des prochaines élections, présidentielle et législative.

Cécile Duflot, la secrétaire nationale d’EELV avait également prévenu à plusieurs reprises que son parti ne pourrait pas trouver “un point de compromis” avec le PS pour 2012 “si on continue de construire des centrales ruineuses comme l’EPR” de Flamanville.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter