Leucémies de l’enfant et centrales nucléaires : une liaison dangereuse à l’étude

Une épidémiologiste de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, révèle qu’une nouvelle étude est en cours afin d’étudier les liens pouvant exister entre les cas de leucémies chez les enfants et la proximité d’une centrale nucléaire. Alors que les conclusions d’une première étude menée par l’Inserm en 2004 ne faisait apparaitre aucun lien, ces résultats ont depuis été remis en cause par une étude allemande.

Alors qu’en 2004, une étude menée par l’Inserm “n’indiquait aucune augmentation des cas de leucémie de l’enfant à proximité des sites nucléaires“, Jacqueline Clavel, épidémiologiste à l’Inserm confie qu’une nouvelle étude est en cours sur le sujet. Cette nouvelle étude intervient après que les Allemands aient fait état en 2007 d’une augmentation des risques de leucémies chez des enfants de 0 à 5 ans autour des centrales nucléaires du pays.

En France chaque année, 470 nouveaux cas de leucémies sont déclarés chez les enfants. Selon Jacqueline Clavel, les radiations ionisantes constatées autour des centrales nucléaires, même à très faibles doses seraient tout de même un des “facteurs suspectés” de provoquer ces nouveaux cas. Parmi les autres facteurs potentiels, on retrouve également les “champs magnétiques à extrêmement basse fréquence générés par les lignes à haute tension” ou encore “l’exposition chronique au radon, un gaz émis dans des vieux massifs granitiques“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter