L’efficacité du vaccin contre la grippe remise en cause

Une étude américaine publiée hier par la revue médicale britannique The Lancet, crée la polémique en annonçant que le vaccin contre la grippe serait inefficace dans 40% des cas. Une étude qui vient  semer le doute sur en pleine campagne nationale de vaccination.

En pleine campagne de vaccination contre la grippe, et alors que la vaccination n’a plus vraiment le vent en poupe en France, une étude américaine jette une nouvelle fois le trouble sur le bien-fondé de cette vaccination. En effet, selon cette étude publiée hier dans la revue médicale The Lancet, étude qui a passé en revue plus d’une trentaine d’études parues dans des journaux médicaux depuis 1967, cette vaccination ne serait efficace chez les 18/65 ans que dans 59% des cas. Dans quatre cas sur dix, le vaccin n’aurait donc pas d’effet protecteur. En conclusion, les auteurs de l’étude annoncent donc que “de nouveaux vaccins avec une efficacité clinique améliorée sont nécessaires pour réduire significativement les taux de morbidité et de mortalité liés à la grippe“.

Interrogé par Europe 1 ce matin, Bruno Lina, le directeur du centre national de référence sur la grippe, s’explique. “Un taux groupé d’efficacité aux alentours d 60%, c’est 10% de moins que ce que rapporte les études similaires faites en Europe. Ce vaccin reste très efficace. Une personne non vaccinée a deux à trois fois plus de chance de faire une infection qu’une personne non vaccinée“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter