Bisphénol A : deux nouveaux rapports accablants

Deux rapport publiés aujourd’hui par l’Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, l’Anses sont accablants pour le bisphénol A, un perturbateur endocrinien largement utilisée dans la fabrication de certains plastiques.

Alors que les biberons contenant du bisphénol A sont  interdits en Europe depuis le 1er juin dernier, deux nouveaux rapports de l’Anses, publiés aujourd’hui viennent confirmer les effets nocifs de cette substance sur l’organisme humain, et notamment celui des plus jeunes.

Un premier rapport constitue une étude complète de toutes les publications scientifiques existantes sur le bisphénol A afin de pouvoir disposer d’une vision globale de ses effets sanitaires. Ainsi, après avoir analysé toute la littérature scientifique sur le sujet, l’Anses conclut que “l’objectif prioritaire consiste à réduire les expositions au bisphénol A des populations les plus sensibles“, à savoir, les enfants et les femmes enceintes.

Revoir les doses de référence

Le rapport conclut en effet que ce perturbateur endocrinien produit “des effets à des doses notablement inférieures aux doses de référence utilisées à des fins réglementaires, et plus particulièrement lors de certaines périodes de la vie, (grossesse, périodes pré et postnatale)”. Ainsi, la dose journalière admise fixée par l’union européenne à 0,05 milligramme par kilo de poids et par jour, ne constituerait donc pas un seuil de protection contre les effets nocifs du produit. C’est pourquoi l’Anses devrait communiquer rapidement ses conclusions aux autorités européennes, “en vue d’examiner la pertinence d’une révision des doses de référence“. En 2010, l’agence européenne pour la sécurité des aliments avait estimé que le produit n’était pas si dangereux et avait alors jugé inutile d’abaisser le seuil d’exposition réglementaire.

Le second rapport dresse la liste des utilisation du BPA et conclut que “près d’une soixantaine de secteurs d’activité potentiellement utilisateurs de bisphénol A en France ont été identifiés“. Le BPA est en effet toujours très présent dans notre environnement quotidien. On en trouve aussi bien dans les emballages alimentaires que dans les lunettes ou lentilles de contact, dans les CD et DVD, certains articles de sport, appareils électroménager, appareils médicaux….

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter