Le monde entre en guerre contre les maladies non transmissibles

Étape “historique” selon l’Organisation mondiale de la Santé, les Nations Unies ont reconnu la menace mondiale que représentent les maladies non transmissibles et s’engagent alors à les combattre en s’appuyant sur le plan d’action 2008-2013 déjà adopté par l’OMS.

Les maladies non transmissibles représentent un véritable fléau au niveau mondial. Première cause de mortalité, les cancers, le diabète, les maladies cardio-vasculaires et autres pneumopathies ont provoqué le décès de 36 millions de personnes dans le monde en 2008. L’Organisation mondiale de la Santé a donc fait de la lutte contre ces MNT, son principal cheval de bataille.

Tabac, alcool…

A l’occasion de la réunion de haut niveau sur la prévention et la maitrise des MNT qui s’est tenue mardi en marge de la 66e Assemblée générale de l’ONU à New-York,  les 193 pays membres ont alors reconnu cette menace mondiale et se sont engagés à la combattre, s’appuyant pour ce faire sur le plan 2008-2013 déjà mis en place par l’OMS.  Il s’agit d’organiser la lutte autour de quatre facteurs reconnus : le tabagisme, l’alcool, les mauvaises habitudes alimentaires et la sédentarité.  Toutefois, dans le cadre de cette lutte, il faudra également tenir compte de certains facteurs aggravants comme le manque d’éducation, la pauvreté, l’urbanisation excessive ou encore le vieillissement de la population.

Si certains estiment qu’il faut encore aller plus loin dans la lutte avec des objectifs quantifiés ou la création d’un fond mondial de lutte contre les MNT, l’OMS considère néanmoins qu’il s’agit d’une étape “historique” franchie à New-York mardi. L’adoption des stratégies suggérées pourrait représenter un coût de 11,4 milliards de dollars,par an, soit 8,3 milliards d’euros.

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter