Obama, les baleines lui disent merci

Barack Obama vient de faire un grand pas en faveur de la sauvegarde des baleines, en annonçant hier la mise en place de mesures diplomatiques à l’encontre de l’Islande, pays qui pratique encore la chasse à la baleine.

Les ardents défenseurs des baleines sont aujourd’hui soulagés par l’annonce du président américain. Barack Obama a en effet décidé de prendre des mesures diplomatiques à l’encontre de l’Islande, condamnant ses activités liées à la chasse à la baleine. Il valide ainsi les six mesures présentées en juillet dernier par Gary Locke, son ministre du commerce. Ce dernier avait alors évoqué l’amendement Pelly et recommandé d’ajuster la coopération des Etats-Unis dans le cadre des projets arctiques en fonction de la politique islandaise de chasse à la baleine.

L’engagement du gouvernement américain est essentiel pour soutenir les initiatives internationales de protection des baleines“, se félicite Patrick Ramage, le directeur du programme global de protection des baleines du Fond international pour la protection des animaux. “Les déclarations d’aujourd’hui montrent clairement que M. Obama ne fermera pas les yeux sur les efforts déployés par l’Islande pour relancer la chasse à la baleine et le commerce de viande de baleine. C’est une bonne nouvelle pour les baleines et pour la très vaste majorité de citoyens américains de tous bords qui souhaitent les voir protégées“.

L’observation et non plus la chasse

Quant à Barack Obama, il espère “que ces événements encourageront le gouvernement islandais à rejoindre une fois pour toutes les conclusions de son propre secteur touristique, à savoir que l’observation des baleines demeure ‘l’utilisation’ la plus lucrative que l’on puisse faire de ces animaux au XXIème siècle. Lorsque les baleines sont observées plutôt que tuées, les animaux, les hommes et les économies côtières partout dans le monde ne s’en portent que mieux“.

La réaction islandaise ne s’est pas fait attendre. Le pays rappelle notamment aux Etats-Unis que des populations indigènes continuent de pêcher la baleine sur le territoire américain.

L’année dernière en Islande, 200 baleines avaient trouvé la mort, dont 148 rorquals communs.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter