Mortalité : de moins en moins d’accidents, de plus en plus de cancers

Le Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès de l’Inserm annonce une diminution de 14% de la mortalité en France entre 2000 et 2008. Les cancers sont aujourd’hui la première cause de décès en France, suivis par les maladies cardiovasculaires et loin derrière, les accidents.

Selon les dernières données des décès enregistrés en 2008 à celles de 2000, la mortalité a diminué de 14% en France au cours de cette période. Cette mortalité en baisse varie toujours beaucoup fortement selon le sexe et l’âge précise le CépiDc. Les cancers sont aujourd’hui la première cause de décès en France, suivis par les maladies cardiovasculaires et loin derrière, les accidents.

Tous âges confondus, le cancer est la première cause de décès. Responsable de la mort de 160 769, le cancer représente près d’un tiers (29,6 %) des causes de mortalité en France. Les localisations les plus fréquentes sont le poumon, le cancer colorectal et les cancers du sang.

Si le cancer tue, 149 541 français meurent également de maladies cardiovasculaires, représentant 27,5 % de la mortalité globale en France. Troisième cause de mortalité, De leur côté, les accidents font 24 866 morts représentant la 3e cause de mortalité (4,6%) dont près de la moitié d’accidents de transports. Viennent ensuite les décès par maladie d’Alzheimer (3,2 %), diabète (2,2 %), grippe et pneumonies (2 %) et suicides (1,9 %).

45 ans, âge charnière

Le CépiDc souligne qu’avant 45 ans, les décès “évitables” prédominent : accidents, suicides, et complications de la grossesse et de l’accouchement chez les moins d’un an. Ainsi avant 45 ans, la prévention contre les accidents domestiques et de la route porte ses fruits en baissant sensiblement la mortalité chez les jeunes.

Après 45 ans, la première cause de décès devient le cancer. Dans les classes d’âge plus élevées, les maladies cardiovasculaires et dégénératives progressent rapidement avec le développement important notamment de la maladie d’Alzheimer.

Entre 1 et 14 ans, les taux de décès ont baissé de 27% entre 2000 et 2008 (1 409 décès) surtout liée à la baisse des accidents mortels.  Entre 15 et 24 ans (3 428 décès), les décès sont masculins dans 75 % des cas. Les accidents (particulièrement de transport) entrainent 43 % de ces morts, devant les suicides. Entre 2000 et 2008, les taux ont chuté de 29 % grâce à la baisse très marquée pour les accidents.

Entre 25 et 44 ans (17 698 décès), les accidents et les suicides constituent les premières causes de décès chez les hommes (environ 20 % des décès chacun). Chez les femmes, les tumeurs (majoritairement sein, poumon et hémopathies malignes) sont responsables de 37,5 % des décès. La mortalité par cancer du poumon a stagné pour elles entre 2000 et 2008 alors qu’elle a fortement diminué pour les hommes (-37 %).

Augmentation des cancers du poumon chez les femmes

Après 45 ans, l’Inserm observe l’augmentation dramatique des cancers du poumon chez les femmes et de la maladie d’Alzheimer. La mortalité entre 45 et 64 ans est due principalement aux cancers : 54 % chez les femmes (14 812 décès) et 45 % chez les hommes (41 155 décès). Le CépiDc observe une forte augmentation des décès par cancer du poumon (+76 %) et du foie (+40 %) chez les femmes.

Entre 65 et 84 ans, quel que soit le sexe, les décès dus aux maladies dégénératives ont fortement augmenté (+58 % pour l’Alzheimer, +11 % pour la maladie de Parkinson). Après 85 ans : les maladies cardiovasculaires deviennent les premières causes de décès. La maladie d’Alzheimer constitue la 3e cause de décès pour les femmes et la 4e pour les hommes.

Au rayon des baisses les plus fortes, viennent les pneumonies-grippes (-29 %), les accidents (-26 %), notamment de transport (-46 %), et les maladies cardiovasculaires (- 24 %). La mortalité par la maladie d’Alzheimer montre la plus forte progression entre 2000 et 2008 passant de la 11e place (8 137 décès) à la 4e place (17 283). Le CépiDc souligne en revanche que la mortalité par cancer n’a diminué que de 8 %.

Les taux de décès pour les tumeurs, maladies cardiovasculaires pour les accidents sont en baisse depuis 2000 avec notamment une baisse très importante pour les accidents chez les moins de 45 ans. Malheureusement, à l’inverse, de fortes augmentations de mortalité sont observées par cancer du poumon chez les femmes du fait d’un tabagisme important et à cause de la maladie d’Alzheimer, qui a fait son entrée depuis 2004 parmi les cinq premières causes de mortalité chez les hommes et les femmes de plus de 65 ans.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter