L’interdiction des phosphates étendue aux produits de lave-vaisselle

L’interdiction d’utiliser en Europe des phosphates dans les détergents ménagers pour machines à laver à partir du 1er janvier 2013 pourrait être prochainement étendue aux lave-vaisselle. La commission de l’environnement du Parlement de Strasbourg s’est prononcée hier en faveur de cette mesure à partir de 2015.

La proposition d’interdire l’utilisation des phosphates dans les détergents ménagers pour machines à laver à partir du 1er janvier 2013 devrait être élargie aux détergents ménagers destinés aux lave-vaisselle à partir de 2015, a déclaré mercredi, la commission de l’environnement du Parlement européen. Strasbourg souhaite lutter contre le développement des “marées vertes” en Europe, la croissance des algues vertes étant favorisée par les phosphates au détriment d’autres espèces aquatiques.

Les députés se sont félicités du projet de la Commission d’interdire l’utilisation des phosphates et de limiter celle des autres composés du phosphore dans les détergents pour lessive à compter du 1er janvier 2013. Selon ce projet, les composés du phosphore devraient être autorisés seulement s’ils ne dépassent pas 0,5 gramme par charge de machine à laver standard.

Mais la commission parlementaire a introduit des amendements à ce projet, visant à étendre l’interdiction et la restriction du phosphate et des composés du phosphore afin d’y inclure les détergents ménagers pour lave-vaisselle à partir de 2015. Par ailleurs, le Parlement précise que la Commission devra évaluer, d’ici la fin de 2016, tout d’abord si l’interdiction et la restriction doivent être étendues à l’usage industriel et institutionnel de détergents et, d’autre part, si la limite de concentration de composés du phosphore peut être davantage réduite dans les détergents ménagers pour machines à laver le linge et la vaisselle.

3ème source de rejet de phosphates dans l’eau

Le Parlement de Strasbourg rappelle que les phosphates libérés dans l’eau provoquent le développement d’algues au détriment d’autres espèces aquatiques. Ce phénomène, appelé “eutrophisation”, peut provoquer des “marées rouges” ou des “marées vertes”. Les principales sources de rejet de phosphate dans les eaux de surface sont l’agriculture et des eaux usées, les détergents arrivant en troisième position soulignent les députés.

Le volume des phosphates entrant dans la mer et provenant d’autres sources que les détergents doit également être réduit plus radicalement, afin de protéger l’environnement marin, ajoutent les députés. Le rapport a été rédigé par le député britannique Bill Newton Dunn, et approuvé en commission par 48 voix pour et 8 contre.

Ce projet européen devrait être voté en plénière en novembre prochain.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter