Les particules fines envahissent le métro marseillais

Une étude de l’organisme de surveillance de la qualité de l’air  Atmo PACA révèle que la pollution de l’air dans le métro marseillais aurait atteint un seuil inquiétant. Les taux recensés de  particules fines y seraient en effet cinq fois supérieurs que sles seuils déterminés par les autorités sanitaires.

Selon l’information révélée ce week-end par la Provence, il ne fait donc pas bon respirer l’air du métro marseillais. Réalisées notamment dans les stations “Saint Charles” et “Castellane”, les analyses menées par Atmo PACA entre janvier et juillet 2010,  “ont mis en évidence jusqu’à 285 microgrammes par m3 d’air” alors que la valeur limité établie par les autorités sanitaires a été fixée à 50 microgrammes par m3. Cette valeur serait donc multipliée par cinq dans les couloirs du métro.

Ce n’est pourtant pas le métro lui-même qui est principalement à l’origine de cette pollution. Les particules fines présentes dans les stations de métro proviennent majoritairement de l’extérieur mais se soulèvent sous l’effet de l’arrivée des trains sur les quais. Néanmoins, les freins usés des rames sont également montrés du doigt. Un technicien interrogé par la Provence explique alors que lors du changement des filtres de climatisation, leur état est inquiétant. “Quand on voit leur état, on prend peur” confie-t-il.

“Il va falloir informer le public et le personnel”

Cette information vise donc les usagers du métro marseillais mais également les employés du métro, conducteurs et techniciens qui sont amenés à respirer un airt vicié régulièrement.  Patrick Rossi, un délégué CFDT à la RTM s’emporte alors dans les colonnes du quotidien .“Avec les particules fines, il y a 30 000 morts par an en France. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est une étude de l’Institut national de veille sanitaire (INVS). Jusqu’ici, notre employeur nous disait qu’il n’y avait pas de règles dans les stations de métro. Mais vu les niveaux enregistrés, il va quand même falloir informer le public et le personnel.”

  • facebook
  • googleplus
  • twitter