Fukushima : neuf mois pour reprendre le contrôle de la centrale

L’opérateur japonais de la centrale nucléaire de Fukushima, endommagée par le séisme qui avait secoué le Japon le 11 mars dernier, a présenté ce week-end son plan de sortie de crise. Tepco estime qu’il faudra encore neuf mois afin de reprendre le contrôle total de la centrale.

Tepco a présenté ce week-end son plan de sortie de crise après la catastrophe nucléaire connue par sa centrale de Fukushima. A l’occasion de cette présentation, le président du conseil d’administration de la compagnie, Tsunehisa Katsumata annonçait “qu’il faudra environ trois mois pour faire en sorte que le niveau de radiations commence à baisser“. Puis, “après avoir achevé cette première étape, il faudra encore trois à six mois avant que nous puissions réduire les fuites radioactives à un niveau très bas“. L’opérateur espère donc reprendre le contrôle total de sa centrale d’ici neuf mois.

Priorité au refroidissement

C’est donc le refroidissement des réacteurs qui devrait prendre le plus de temps, mais, pour Tsunehisa Katsumata, Tepco espère “refroidir les réacteurs et les bassins de stockage du combustible usé de façon complète et stable“. Pour ce faire, le groupe entend relancer les circuits de refroidissement classiques, endommagés par le tsunami qui a suivi le séisme, ou envisage d’installer un circuit parallèle à l’extérieur des réacteurs.

Pour l’heure, les ingénieurs continuent d’arroser les installations, ce qui provoque d’importantes inondations dans les bâtiments mais également des écoulements et fuites d’eau radioactive. S’agissant de cette eau contaminée, Tepco annonce également qu’elle allait être décontaminée à partir de juin. D’ici là, elle sera stockée dans les cuves d’une barge et d’une plate-forme maritime.

Enfin, l’idée d’un sarcophage du même type que celui qui a recouvert le réacteur endommagé de Tchernobyl est toujours d’actualité pour recouvrir les réacteurs 1,3 et 4, d’ici à neuf mois.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter