Mediator : « il ne s’agit pas de payer à la place de Servier »

A l’issue d’une énième négociation avec les laboratoires Servier, Xavier Bertrand a annoncé hier la création avant l’été d’un fonds public d’indemnisation des victimes du Mediator. Ce fonds, géré par l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales, l’Oniam, pourra par ailleurs, demander des pénalités au laboratoire s’il refuse d’indemniser ces victimes.

Xavier Bertrand a donc annoncé ce matin sur France Info la création d’un fonds d’indemnisation des  victimes du Mediator avant l’été. Concrètement, ce fonds sera géré par l’Oniam qui recevra “la demande d’une victime du Mediator. Elle constatera les faits et se tournera aussitôt vers le premier responsable, le laboratoire Servier“, et lui demandera “d’indemniser directement cette personnes pour un montant précis”, explique le ministre de la Santé. “Et, si Servier continuait à s’entêter, mais là on aurait y dépassé les limites de l’inqualifiable, l’Oniam se retournera vers le laboratoire en (lui) demandant des pénalités” ajoute-t-il.

Il ne s’agit pas de payer à la place de Servier“. “Servier demande aux contribuables de payer à la place de Servier. Et cela c’est inadmissible…Servier a en tête la protection des intérêts financiers de Servier. Moi j’ai en tête l’indemnisation de toutes les victimes. C’est la différence de fond ,? ajoute le ministre remonté contre le laboratoire.

Une indemnisation intégrale

Alors que le journaliste interrogeait le ministre sur la responsabilité de l’Etat dans ce dossier, Xavier Bertrand a reconnu une défaillance de la police française du médicament. “La responsabilité qui est la nôtre, c’est de ne pas laisser les victimes en première ligne face à Servier. C’est à l’Etat de se mettre en première ligne pour garantir cette indemnisation,” confie-t-il.

Revenant sur la dernière proposition de Servier, à savoir une indemnisation partielle des victimes en échange d’un renoncement à toute action en justice, Xavier Bertrand indique que le fonds géré par l’Oniam offrira “une indemnisation intégrale aux victimes tout en garantissant leur droit d’intenter une action pénale si elles le souhaitaient“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter