Radioactivité : Tchernobyl en appel à Paris

En pleine tempête nucléaire japonaise, la cour d’appel de Paris doit étudier aujourd’hui la possible clôture de l’enquête ouverte en 2001 sur l’impact du nuage de Tchernobyl en France. Cette enquête mettait en cause le Pr Pellerin, soupçonné d’avoir masqué l’ampleur de la radioactivité lors du passage du nuage radioactif soviétique au printemps 1986.

En 2006, l’Association française des malades de la thyroïde et la Criirad, avaient déposé une plainte à l’encontre du Dr Pierre Pellerin alors patron du Service central de protection contre les rayons ionisants, et accusé d’avoir sous-estimé l’ampleur de la radioactivité liée au passage du nuage de Tchernobyl au-dessus de l’hexagone. La juge Marie-Odile Bertella-Geffroy avait alors mis l’homme en examen pour “tromperie aggravée“.

Après l’explosion qui avait provoqué la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986, le Dr Pierre Pellerin était à l’époque invité de tous les médias, et démontrait à chaque fois que compte tenu des conditions atmosphériques qui régnaient alors au -dessus de la France, le nuage radioactif lié à la catastrophe s’arrêtait aux frontières du pays. Et, alors que nos voisins, Allemands, Suisses, Italiens, avaient pris des mesures de précaution liées au passage de ce nuage, aucune mesure n’avait été prise en France, s’agissant notamment des fruits et légumes vendus sur les marchés du sud de la France.

Aucun effet sanitaire notable

Aujourd’hui, cinq ans après sa mise en examen, le Dr Pellerin demande un non-lieu dans cette affaire. Il est soutenu par le ministère public qui demande quant à lui un non-lieu général ainsi que la clôture de l’enquête au motif que les analyses scientifiques figurant au dossier s’accordent pour établir que la catastrophe nucléaire de 1986 n’a eu aucun effet sanitaire notable en France et surtout, aucun lien avec les maladies de la thyroïde dont les membres de l’association sont victimes.

Alors hasard du calendrier, cet évènement judiciaire intervient alors même que la question de la radioactivité liée au passage du nuage en provenance du Japon suscite l’inquiétude chez certains.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter