Japon : mais où est passé le président de Tepco ?

Sa dernière apparition en public date du 13 mars dernier, deux jours après le séisme et le tsunami qui avaient secoué le Japon, et endommagé la centrale nucléaire de Fukushima. Depuis, en pleine crise nucléaire, le président de Tokyo Electric Power est invisible. Alors que certains évoquent aujourd’hui le suicide de Masataka Shimizu, qu’en est-il vraiment ?

Qu’est devenu le président de Tepco ? Après la catastrophe qui a secoué le pays, toutes les forces japonaises ?uvrent à limiter les dégâts à la centrale de Fukushima, centrale très endommagée par le séisme et le tsunami du 11 mars dernier, et exploitée par Tepco, principal groupe énergétique nippon.

Or, depuis son apparition publique du 13 mars, le PDG du groupe, Masataka Shimizu a disparu de la scène. Officiellement malade, l’homme de 66 ans se serait mis en arrêt maladie durant une semaine, alors que son groupe se trouve dans une situation des plus critiques.

Pour le président de la chambre haute du Sénat nippon, “la disparition de Shimizu n’est pas tant extrêmement bizarre qu’inexcusable“. Quant au Premier ministre Naoto Kan, rompant son calme apparent lors des conférences de presse, il aurait même lâché un “mais qu’est-ce que c’est que ce bordel !“, apprenant la disparition du patron de Tepco.

Hospitalisé

Devant répondre à la pression de plus en plus forte des médias comme de l’opinion publique nippone, le groupe japonais a enfin publié hier, une première annonce officielle mettant un terme aux plus folles rumeurs, certains allant même jusqu’à suspecter le suicide de Shimizu. “M. Shimizu est tombé malade la nuit dernière et a été admis à l’hôpital“. L’homme aurait été hospitalisé pour hypertension et vertiges et c’est désormais Tsunehisa Katsumata, président honoraire de Tepco, qui se retrouve aux commandes du groupe en crise.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter