Y-a-t-il une vie après le Di-Antalvic ?

Depuis hier, le Di-Antalvic a définitivement disparu des rayons des pharmacies. Si bien d’autres anti-douleurs existent sur le marché, il laisse un vide pour ses accros, et pour certains médecins qui vont devoir revoir leur stratégie de traitement de la douleur.

Ce retrait du Di-Antalvic du marché français de la pharmacie, “ce n’est pas la mort du traitement de la douleur” confie le Dr Malou Navez, responsable du centre de la douleur du CHU de Saint-Etienne, à l’AFP. Contrairement aux patients accros de cet anti-douleur et qui ont parfois accumuler 2 à 3 ans de réserves avant le retrait du médicament, elle estime que ce retrait représente une bonne occasion de revoir les stratégies de traitement et notamment, “donner les bons antalgiques de bon niveau et à bonne dose“.

De nombreuses alternatives

Il faut dire que le Di-Antalvic était en circulation sur la marché français depuis 1964. Ce médicament était un anti-douleur de niveau 2, c’est à dire d’un niveau supérieur au paracétamol, destiné à la prise en charge des douleurs “modérées à intenses“. Il était le plus souvent utilisé en rhumatologie, en traitement post-chirurgie, et pour la gestion des douleurs dentaires. Son retrait est lié aux nombreux décès ( 300 à 400) enregistrés notamment en Grande-Bretagne, suite à des surdosages dans la prise. En France seuls 65 cas de surdosages mortels ont été recensés, et dans 90% des cas, ce surdosage intervenait dans le cadre d’un suicide.

Alors, quelles solutions pour remplacer le Di-Antalvic? Pour le Dr Navez, le paracétamol représente une bonne alternative, “assez efficace, à une dose correcte“. Mais il existe également d’autres médicaments susceptibles de remplacer le remède désormais interdit : des antalgiques de niveau 2 comme la codéine, le tramadol… ou encore des anti-inflammatoires comme l’ibuprofène. Dans tous les cas, les personnes habituées à utiliser du Di-Antalvic doivent se conformer à la prescription de leur médecin et ne pas prendre sans avis médical, d’autres médicaments antalgiques.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter