Déchets radioactifs : un nouveau convoi traverse la France

Chaque transport de déchets radioactifs suscite de vives réactions chez les associations anti-nucléaires ou écologistes. Au-delà du caractère “dangereux” de ce type de transport, les associations dénoncent également le manque de transparence qui entoure ces convois. C’est donc dans un soucis d’information qu’Areva annonçait hier le départ d’un de ces convois d’Italie, à destination de la gare de Valognes dans la Manche, information jugée insuffisante par les élus locaux et riverains.

Conformément au contrat signé entre SOGIN (Société de gestion des installations nucléaires italiennes) et Areva et aux accords intergouvernementaux existant entre la France et l’Italie, les combustibles usés des centrales nucléaires italiennes sont, pour partie, envoyés en France pour y être traités “, explique le groupe nucléaire dans un communiqué officiel.

“Dans ce cadre, un transport concernant un emballage de combustibles usés a quitté le site d’entreposage d’Avogadro situé à Sallugia (Piémont italien) le dimanche 6 février 2011. Il devrait parvenir au terminal ferroviaire TN International de Valognes le 8 février 2011. Il s’agit du premier convoi de combustibles usés en provenance de ce site et du dix-septième transport de combustibles usés en provenance d’Italie” détaille-t-il.”Ce transport satisfait totalement aux réglementations nationales et internationales en vigueur” précise le groupe.

“Ni propre, ni sûr”

Mais, ce communiqué ne suffit pas à l’information des riverains et les élus et habitants des communes traversées qui dénoncent une fois encore le manque d’information entourant ce convoi. Par ailleurs, pour le réseau  Sortir du nucléaire, “alors que les ministres français et italien de l’énergie tentent par les grands moyens d’intégrer l’énergie nucléaire dans les objectifs de l’Union européenne en la maquillant en énergie propre, le passage d’un convoi de déchets radioactifs d’Italie à la France se prépare en catimini. Trois jours seulement après le passage d’un convoi de déchets radioactifs belges, les populations européennes sont à nouveau exposées au risque nucléaire. Le nucléaire n’est ni propre, ni sûr. Il n’existe aucune solution pour gérer les déchets nucléaires et la France n’est pas la poubelle nucléaire de l’Europe“. Des manifestations sont une nouvelle fois prévues le long du passage du convoi.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter