Cancer : Areva autorisé à débuter ses essais cliniques

Areva vient d’annoncer qu’Areva Med, sa filiale spécialisée en médecine nucléaire, vient d’obtenir l’accord de la Food and Drug Administration américaine (FDA) pour démarrer les premiers essais cliniques d’un nouveau traitement pour combattre le cancer. C’est la première fois qu’une telle autorisation est donnée pour des essais cliniques utilisant le plomb 212.

Areva a développé un procédé d’extraction du plomb 212 à partir de thorium provenant d’anciennes activités industrielles. Le plomb-212 est un isotope radioactif rare qui fait l’objet de recherches prometteuses portant sur le développement de nouvelles thérapies de lutte contre le cancer. Cette approche innovante, connue sous le nom de radio-immunothérapie alpha,  cible et détruit les cellules cancéreuses, avec une toxicité très limitée pour les cellules saines à proximité de la zone traitée.

Le programme d’essais cliniques dit de « phase 1 », chargés de testé l’efficacité du traitement sur des êtres humains, débutera aux USA en 2011 et devrait durer environ deux ans.

Nucléaire et médecine: deux domaines étroitement liés

A cette occasion, Jacques Besnainou, le président d’Areva Amérique  explique que “l’énergie nucléaire et la médecine nucléaire sont des domaines de haute technologie historiquement liés. Areva est une entreprise innovante et la volonté de notre groupe de contribuer aux progrès qui s’imposent sur les grands enjeux de notre temps s’illustre aussi à travers des exemples comme celui d’Areva Med. Cette nouvelle étape est très encourageante et pourrait mener à un traitement potentiel des cancers très agressifs et mortels“.

Quant àPatrick Bourdet, le président et CEO d’Areva Med, il estime que “cette autorisation décisive de la FDA nous rapproche fortement de notre objectif ultime de création de traitements innovants et ciblés pour combattre la maladie. Il récompense aussi l’engagement exceptionnel de notre groupe, de nos équipes, et de nos partenaires“.

En médecine nucléaire, le développement de nouveaux traitements est dicté par la disponibilité des isotopes. En 2010, Areva a annoncé la construction d’une unité industrielle de production de plomb 212 en Région Limousin, qui facilitera la création de nouveaux traitements pour les patients.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter