Poweo abandonne le projet Antifer

Selon l’information révélée aujourd’hui par Les Echos, Poweo, fournisseur alternatif d’énergie, aurait décidé de renoncer à son projet de terminal méthanier d’Antifer en Seine-Maritime. Alors que chez Poweo on justifie ce retrait par le manque d’investisseurs solides, il représente une victoire pour les associations de défense de l’environnement.

Poweo a donc laisser filer la date butoir du 2 janvier et n’a donc pas confirmer la réservation du terrain sur lequel sa filiale, Gaz de Normandie, devait construire le terminal méthanier d’Antifer. “Nous n’avons plus de réservation pour ce terrain. Son propriétaire, le Grand Port maritime du Havre, va devoir lancer un nouvel appel d’offre,” annonce-t-on chez Poweo. Ce vaste projet dont le coût avoisinait le milliard d’euros, n’aurait pas rencontré l’actionnaire solide tant attendu par gaz de Normandie.

Du côté des riverains, pour François Auber, le maire de Saint-Jouin Bruneval, commune abritant Antifer, le retrait du projet représente une “grande victoire” pour les associations de défense de l’environnement qui combattait cette construction. “L’histoire arrive à sa fin et ces messieurs se retirent par la petite porte, sans un mot, sans même être capables d’assumer le retrait de leur projet” confie-t-il aux Echos.

Le projet Antifer consistait en la construction d’un poste à quai et d’une usine de regazéification de gaz naturel liquéfié  importé par voie maritime, d’une capacité de 9 milliards de m3.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter