Facebook déconseillé… aux asthmatiques!

Une étude réalisée par des médecins italiens révèle que l’utilisation de Facebook, le plus célèbre des réseaux sociaux du net, pourrait provoquer des crises d’asthme chez les sujets les plus sensibles.

C’est l’étude d’un cas particulier qui a poussé des médecins italiens à s’interroger sur le lien qui pourrait exister entre la consultation du réseau social et l’apparition de crises d’asthme chez certains sujets. Un jeune homme de 18 ans, adepte de Facebook,  souffrant d’asthme en hiver, a vu subitement apparaitre des crises en été.

Après avoir mené des recherches, la mère du jeune garçon s’est aperçu qu’après avoir rompu avec sa petite amie, cette dernière l’avait radié de sa liste d’amis sur Facebook. Grâce à un nouveau profil, le jeune homme  redevient “ami” avec son ex et c’est lors de la consultation de sa page Facebook et des liens que son amie entretient avec d’autres que le jeune homme est pris de crises d’asthme.

Le stress de la connexion

Les médecins ont alors enregistré le flux respiratoire du garçon grâce à un masque et les résultats sont concluants. Le volume respiratoire du jeune homme plonge à chaque connexion. Dès lors, les médecins lui ont recommandé de ne plus se rendre sur Facebook et les crises ont alors disparu. Elles auraient donc été provoquées par le stress lié à la connexion.

Les médecins italiens se servent alors de ce cas pour expliquer les cas constatés de difficultés respiratoires chez de jeunes patients adeptes du célèbre réseau social. Pour certains d’entre-eux, les relations établies sur Facebook, auraient parfois autant d’impact que celles de la vraie vie et susciteraient donc autant de stress pour des personnes fragiles.

Facebook, et les réseaux sociaux en général, peuvent constituer une nouvelle source de stress psychologique, et aggraver l’état d’individus asthmatiques déprimés” concluent les médecins dans la revue spécialisée The Lancet.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter