Déchets : Marseille et Nantes reprennent leur souffle

Marseille va enfin pouvoir respirer à nouveau? Les éboueurs de la ville ont voté ce matin la reprise du travail et vont pouvoir s’atteler au ramassage des quelques 10.000 tonnes de déchets qui occupent encore les trottoirs de la ville. Même situation à Nantes.

Après 14 jours de grève, les éboueurs marseillais ont voté ce matin la reprise du travail, pour des raisons sanitaires et de sécurité. Les camions bennes ont donc repris leur bal quotidien et commencent le déblaiement des 9e et 13e arrondissements de la ville en priorité. Le retour à la normale devrait toutefois prendre plusieurs jours étant donné les 10.000 tonnes d’ordures accumulées. Les 150 agents de la Sécurité civile n’ont en effet dégagé qu’une centaine de tonnes de déchets.

Soutenus au départ dans leur mouvement, les grévistes ont toutefois senti le vent tourné au sein de la population marseillaise qui ne supportait plus de vivre les pieds dans les ordures. “C’est la mort dans l’âme que l’on reprend le travail, mais on le fait pour la population. Les gens étaient derrière nous, mais à un moment avec les feux, les rats, il fallait reprendre le travail“, explique sur Europe 1, Christian Berard, un éboueur marseillais. “Si ce n’était pas pour la population marseillaise, je continuerais la grève, car faire partir un éboueur à 65 ans, c’est vraiment très dur“.

Rats et Mistral

La situation devenait effectivement invivable dans la cité phocéenne. Outre l’amoncellement des ordures sur les trottoirs et les chausées, le mistral soufflant en rafales a fait s’envoler de nombreux déchets. L’apparition de rats et la multiplication des incendies de poubelles se propageant parfois à des véhicules et aux façades d’immeubles ont inquiété les autorités.

La collecte a également repris ce matin à Nantes où le ballet des bennes a repris dans le centre-ville.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter