Les Européens créent 6 aires protégées en Atlantique

Réunis en Norvège la semaine dernière à l’Ospar (Convention Oslo-Paris ou Convention pour la protection du milieu marin de l’Atlantique du Nord-Est), les pays riverains de l’Atlantique Nord-Est ont rejeté un projet de moratoire sur les forages pétroliers en eaux profondes. Ils ont en revanche voté en faveur de la création de 6 aires maritimes protégées dans l’océan Atlantique.

Pour Greenpeace, les pays européens ont fait preuve à Bergen, à l’ouest de la Norvège, d’« un manque de courage politique ». L’Allemagne avait déposé une proposition de moratoire sur les forages, que Berlin a finalement préféré retiré sous la pression des pays pétroliers, regrette Greenpeace.

Les représentants des 15 pays de la commission Ospar et de l’Union européenne ont refusé de suivre la proposition de moratoire sur les forages déposée par l’Allemagne, qui a finalement choisir de retirer son texte face à l’hostilité des pays pétroliers. L’ONG milite activement pour un tel moratoire pour éviter une catastrophe comparable à la marée noire qui a souillé le golfe du Mexique. Des militants de l’association occupent ainsi depuis plusieurs jours la plateforme de forage Stena Carron dans les îles Shetland, appartenant au pétrolier américain Chevron.

Une première mondiale

Dans le même temps, les pays européens membres de l’OSPAR se sont accordés vendredi en Norvège sur la création de 6 aires marines protégées dans l’océan Atlantique au-delà des juridictions nationales. Les représentants des 15 pays européens riverains de l’Atlantique nord-est et de la Commission européenne ont défini en haute mer, 6 zones d’une superficie totale de 285.000 km2 où les activités humaines devraient être limitées.

Selon la commission Ospar, ces zones comportent « une variété d’habitats et d’espèces d’eaux profondes vulnérables ». « Le moment est historique, c’est une première mondiale » s’est réjouit Jean-Louis Borloo dans un communiqué. « Nous venons de montrer que nous sommes capables enfin de prendre en compte la protection de l’océan dans son entier » a affirmé le ministre français de l’Ecologie.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter