Guerre urbaine sur fond de crise des déchets à Naples

Une nouvelle crise des déchets est sur le point d’éclater à Naples. Des éboueurs en grève et des riverains en colère sèment une nouvelle fois le désordre sur les trottoirs de la ville italienne.

A l’origine de cette nouvelle crise des déchets qui touche une nouvelle fois la ville de Naples, la grève d’une partie des éboueurs napolitains, mobilisés pour défendre des collègues dont l’emploi est menacé. 400 éboueurs saisonniers devraient en effet perdre leur emploi au 1er novembre.

Cette grève, associée à la colère des habitants de Terzignano, commune des environs de Naples, sème le trouble dans les rues de la ville italienne. Très en colère contre la municipalité qui prévoit d’ouvrir une seconde décharge dans la commune, les habitants  de Terzignano bloquent les camions poubelles qui se rendent à la déchetterie. Ils ont également manifesté leur mécontentement dans les rues napolitaines et c’est une véritable guerre urbaine qui s’est déroulée dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les manifestants ont jeté des pierres contre la police qui a répliqué à coup de gaz lacrymogène. “Un groupe important de manifestants s’est opposé pour la troisième nuit d’affilée au passage des camions de déchets qui allaient vers la décharge de Terzignano, mais pour la première fois il y a eu un affrontement physique la nuit dernière entre policiers et manifestants” explique la préfecture de Naples.

Attention danger

Cette situation particulièrement tendue a conduit les autorités à déployer des moyens de protection directe pour accompagner les camions lors des voyages vers les déchetteries,” explique Santi Giuffré, le chef de la police napolitaine. Au-delà du blocage, les manifestants ont endommagé des véhicules, “cassant les vitres ou crevant les pneus après avoir fait descendre les chauffeurs“.

Le problème des déchets touche donc une nouvelle Naples, déjà dans le viseur des autorités européennes pour ses problèmes de gestion dans sa politique des déchets. Début mars, le Cour de justice de l’UE avait épinglé Rome, accusée de ne toujours pas disposer d’un réseau adéquat pour éliminer les déchets dans la région de Naples, en évoquant des dangers pour la santé et des préjudices à l’environnement.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter