Le compteur intelligent continue de faire débat

Alors que le gestionnaire du réseau électrique français continue de vanter les mérites de Linky, le compteur intelligent testé actuellement dans plusieurs foyers français fait polémique. Associations de consommateurs et élus locaux continuent de critiquer cette initiative, rejoints par la Cnil, qui redoute l’utilisation d’informations d’ordre privées collectées par ces compteurs.

Le compteur intelligent, qui devra être installé dans tous les logements neufs dès 2012 continue de susciter le débat. S’il permet de surveiller en temps réel la consommation des ménages et ainsi d’établir des factures au plus proche de la consommation de ces derniers, les associations de consommateurs et les élus locaux continuent de s’inquiéter du coût de la mise en place d’un tel dispositif et de la facture pour les ménages.

UFC-Que Choisir dénonçait mardi dernier le décret ministériel fixant à 2010 la fin de l’expérimentation de ce nouveau type de compteurs en décembre 2010. L’association souhaiterait que l’essai mené par ErDF en Indre-et-Loire et dans l’agglomération lyonnaise soit prolongé jusqu’en juin 2011. Déplorant le retard pris par la pose des compteurs test, UFC-Que Choisir s’interroge.  “Comment réaliser un bilan complet au 31 décembre 2010, c’est à dire trois mois plus tôt que prévu, avant la pose des compteurs expérimentaux et sans même les tester pendant la période hivernale“, conclut le communiqué de l’association.

Consommation et vie privée

Par ailleurs, un nouveau problème a été évoqué par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés concernant les données collectées par ce nouveau compteur. Selon la Cnil, ces données pourraient compromettre la vie privée des individus. “Les informations de consommation d’énergie transmises par les compteurs sont très détaillées et permettent de savoir beaucoup de choses sur les occupants d’une habitation, comme leur horaire de réveil, le moment où ils prennent une douche ou bien quand ils utilisent certains appareils (four, bouilloire, toaster?)” explique-t-elle.

Face à ces interrogations, ErDF a immédiatement réagit et explique que “toutes les données de consommation sont cryptées, ce codage préservera le système des attaques malveillantes pouvant nuire à la qualité du service ou au respect de la vie privée” et précise que “chaque agent est tenu au respect d’un code de bonne conduite par lequel il s’abstient de communiquer les informations personnelles ou commercialement sensibles à des tiers non autorisés”.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter