Nouvelle fuite détectée dans le golfe du Mexique

Alors que tout le monde, BP en tête, se félicitait de l’arrêt de la fuite de pétrole dans le golfe du Mexique, une nouvelle fuite a été détectée hier, à proximité du nouveau dôme de confinement mis en place jeudi par le pétrolier britannique.

Dès l’annonce du nouveau problème rencontré autour du puits endommagé dans le golfe du Mexique et à l’origine de la pire marée noire des Etats-Unis, le gouvernement Obama a immédiatement ordonné à BP de l’informer sur cette nouvelle “fuite détectée” ainsi que sur “d’autres anomalies“. Il n’a toutefois pas exigé l’enlèvement de l’entonnoir qui empêchait depuis jeudi le jaillissement du pétrole.

Dès dimanche soir, Thad Allen, le responsable des opérations de lutte pour le compte du gouvernement, a adressé une lettre au directeur générale de BP lui indiquant que les résultats des tests menés par BP sur le puits après la pose du dôme de confinement n’étaient pas concluant. La lettre évoque en effet “des anomalies de nature indéterminée à la tête du puits“. Je vous ordonne de me fournir une procédure écrite pour pouvoir ouvrir la vanne d’étranglement aussi vite que possible sans endommager le puits si la fuite d’hydrocarbure à côté du puits est confirmée”,ajoute Thad Allen dans son courrier.

2 puits de dérivation

BP s’inquiète désormais de la possibilité que le pétrole emprisonné dans ce gigantesque entonnoir, se comprime et finisse par créer des brèches et par se répandre à nouveau dans l’océan. C’est pourquoi la compagnie pétrolière continue activement la mise en place des deux puits de dérivation.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter